Trois siècles d’histoire du mobilier au musée des Arts Décoratifs de Paris

Vous êtes-vous déjà demandé d’où proviennent les différents styles de mobilier ? Qu’est-ce qui a influencé les grands courants de styles décoratifs à travers les époques ? Et bien j’ai trouvé une partie des réponses au musée des Arts Décoratifs de Paris. C’est LE musée qui manquait à une amoureuse des meubles comme moi. Je l’ai visité récemment je me suis ré-ga-lée. Alors j’ai décidé de vous offrir un petit condensé de ce que j’ai vu (et appris) dans cet article. J’espère que cela vous intéressera et vous donnera envie de le découvrir vous-aussi à l’occasion.

En route pour la visite du Musée des Arts Décoratifs

Je crois que ce qui me fascine tant, dans les vieux meubles, c’est qu’ils sont les témoins de notre histoire. A la maison, ils partagent silencieusement notre quotidien. S’ils pouvaient parler, ils nous en raconteraient, des choses ! Et dans les musées, c’est comme si l’on pouvait remonter le temps à travers eux, se plonger dans les différentes époques et faire revivre les personnages d’autrefois. J’ai vraiment eu ce sentiment en visitant le musée des Arts Décoratifs.

smart
Salle Moyen Age et Renaissance

La visite du musée est organisée de façon chronologique, on commence par le Moyen Age et la Renaissance où les gros meubles en bois sculptés représentant des figures et symboles religieux étaient de mise. En effet, à cette époque, seule l’Eglise et la Royauté pouvaient s’offrir de beaux meubles ouvragés.

 

 

 

 

 

Nous arrivons ensuite dans un espace où sont exposées de superbes collections de meubles en marqueterie. C’est là qu’on découvre cette technique et ses différents aspects. J’ai été surprise également par la superbe collection d’horloges anciennes : magnifique !

Le style rocaille, inspiré de la nature

Le style rocaille caractérise le XVIIème siècle, c’est un style qui reproduit les courbes et enchevêtrements que l’on retrouve dans la nature. En opposition du classissisme, ce style suggère le mouvement et la liberté. Le métal et la céramique se prêtent volontiers à l’exercice, comme en témoignent cette collection de bougeoirs représentant chacun une partie du monde. Un vrai travail d’orfèvre ! Le terme rocaille provient en fait de ces fausses grottes que l’on créait à l’époque dans les jardins, faites de pierres et de coquillages. Le style rococo en est d’ailleurs une déclinaison.

Chinoiseries, un art venu d’orient

Vient ensuite la chinoiserie à la fin du XVIIème siècle. Les voyages des marchands à travers le monde, et notamment en Asie ont permis au monde occidental de découvrir les jolis paravents, coffres et céramiques de Chine et du Japon. Leur désir d’évasion s’amplifie de telle sorte que les artisans de l’époque se mettent à reproduire ce style emprunt d’exotisme et de fantaisie en assemblant des panneaux laqués et ornementés.

Le style chinoiserie

Le néo-classissisme, retour à la simplicité

En réaction à la rocaille considérée par certains comme manquant de noblesse, on est alors en recherche de plus de simplicité, et on s’inspire de la Grèce antique pour évoluer vers le néo-classisisme.

La rigueur du style empire

A la fin du XVIIIème siècle, l’Antiquité grecque et romaine s’affirment comme des exemples à suivre. On apprécie leurs lignes plus sévères et épurées qui donnent naissance au style Empire. On doit à cette période l’apparition du psyché, miroir qui permet de se voir en pied, et du lit bateau.

Chambre style empire

Le romantisme ou l’art de l’accumulation

A la fin du XIXème siècle, la nostalgie des styles passés se fait ressentir comme pour échapper aux codes trop rigides du style empire. C’est le romantisme, le retour aux formes gothiques, aux courbes et à l’accumulation des objets décoratifs en verre et en porcelaine dans les intérieurs bourgeois, d’autant que le développement de l’industrie permet de produire désormais de petites séries.

Interieur romantique

Collection de carafes en verre
Collection carafes en verre

L’art nouveau dans un monde qui change…

Dès 1890 apparait un style qui prône la nouveauté, désireux de s’éloigner des styles passés et de l’historicisme. Le végétal redevient source d’inspiration, l’art moderne insufflé par les peintres de l’époque irradie les arts décoratifs : c’est l’apparition de l’Art nouveau. L’ébéniste phare de cette période est le célèbre Louis Majorelle, qui utilise des éléments naturalistes dans les décors splendides de marqueterie. C’est le style qui donne naissance après la première guerre mondiale au style Art Déco, d’ampleur internationale et qui touche l’architecture, le mobilier et les arts décoratifs, bien sûr, mais aussi la mode. On peut d’ailleurs visiter les appartements privés de la célèbre couturière française Jeanne Lanvin.

 

 

L’art comtemporain, pratique et fonctionnel

Dans les années cinquante, les besoins en mobilier industriel pratiques et à faible coût se font sentir. Dans les intérieurs, on recherche le confort et la fonctionnalité. On arrive dans l’ère de l’Art contemporain, avec les fameux designers qu’on ne présente plus, notamment Eames et ses fauteuils icôniques du design moderne.

Fauteuils contemporains
Collection de fauteuils contemporains

La demande en logements pratiques et accessibles explose également. Des designers et architectes tels que Le Corbusier ou encore Jean Prouvé y répondent. Le premier en créant, entre autre, l’ancêtre de la cuisine équipée pour les HLM, le second, en imaginant les premières chambres d’étudiants.

Cuisine Le Corbusier

Cuisine Le Corbusier

smart

Le plastique, symbole de la société de grande consommation

Nous voici à l’époque actuelle, où le mobilier en plastique s’est fait une place. L’explosion des biens de grande consommation, le développement des enseignes de grande distribution, du rapide, du pratique, du pas cher… Voilà ce que les gens recherchent à la fin du XXème siècle et au début du XXIème.

Chambre Prisunic
smart

Et demain, on imprime nos meubles ?

Mais demain, peut-être serons-nous en mesure de fabriquer nos meubles et objets selon nos besoins, ou plutôt de les imprimer : l’imprimante 3D est arrivée, et elle compte bien marquer son époque, elle aussi.

Objets imprimés en 3D

La fin du voyage dans le temps se termine ici. Ce musée des Arts Décoratifs est une merveille à ne rater sous aucun prétexte lors de l’un de vos prochains séjours touristiques à Paris. N’hésitez pas à mettre un commentaire si cette visite vous a plu, en tout cas, j’ai pour ma part pris autant de plaisir à visiter ce musée qu’à écrire cet article.

Je terminerai par cette citation, écrite quelque part sur l’un des murs du musée :

« Qu’est-ce que le goût ? Une facilité acquise par des expériences réitérées, à saisir le vrai ou le bon, avec la circonstance qui le rend beau, et d’en être promptement et vivement touché. » Denis Diderot. (1713 – 1784). Philosophe.

Crédit photos : Ma Bulle Déco.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s