Le zéro et déchet et la question (qui fâche) du supermarché

supermarche.jpgIl y a quelques semaines, j’ai commencé à vous parler de mon souhait de me lancer dans un défi zéro déchet. Depuis, il ne s’est pas passé grand chose de révolutionnaire dans ma façon de consommer, quelques petits riens, des micro gestes que j’essaie de tenir, mais surtout, une prise de conscience. Cette démarche me force en effet à réfléchir à ma façon d’effectuer mes achats de produits de première nécessité. Le sujet du jour, c’est le supermarché. C’est aussi, rapport au zéro déchet, la question qui fâche, ou du moins qui embarrasse… Zéro déchet et supermarché, ça rime d’un point de vue sonorité, mais dans les faits, pas du tout.

Comme beaucoup d’entre vous, je m’organise pour n’avoir à faire qu’un seul gros plein de courses par semaine. Nous, à la maison, c’est le lundi matin, bref. Nous habitons Tourcoing, et comme tout le monde, on se rend au plus près et au plus pratique, c’est à dire : Leader Price, Lidl, Intermarché… Comme je déteste passer plus d’une heure à faire les courses, je ne mets plus les pieds chez Carrefour, Auchan ni autre Leclerc depuis bien longtemps : trop loin, trop grand et trop cher aussi. Mais peu importe, le problème ne vient pas des marques.

En réalité, j’ai identifié deux problèmes.

Problème numéro 1 : il est absolument impossible de suivre une démarche zéro déchet en continuant à faire ses courses en supermarché.

Problème numéro 2 : il est absolument impossible de faire autrement que d’aller faire ses courses en supermarché lorsqu’on mène une vie active et qu’on habite en ville. Pourquoi ? Je m’explique à travers quelques exemples.

La viande. En supermaché, elle est pré-découpée et emballée dans des barquettes en plastique. Il existe encore quelques enseignes qui ont des boucheries intégrées où la viande est servie dans du papier (c’est déjà mieux), mais c’est assez rare. Bonne note à Intermarché pour cela.

« Pourquoi tu ne vas pas acheter ta viande dans une vraie boucherie? » Me diront certains. « Pourquoi tu ne vas pas chercher ton poulet à la ferme ? » me diront d’autres… Et bien parce que d’abord, des boucheries, dans mon quartier, il n’y en a plus, et que je n’ai pas envie d’aller en plein centre ville chercher une place pour me garer pendant trois plombes, et ensuite, faire la queue trois plombes de plus pour avoir ma viande à la seule boucherie encore ouverte de la ville. Voilà pourquoi. Et ça s’applique à la boulangerie, la poissonnerie, la fruiterie la fromagerie… Et la ferme, n’en parlons même pas. Je trouve quand le temps d’y aller ?

Les yaourts et les fromages. Si l’on trouve encore quelques boucheries intégrés en supermarché, pour les fromages, là ça se gâte vraiment. Même le fromage à la coupe est pré-emballé en barquettes et sous film. Sans  parler de ceux qui ont en plus de leur contenant un sur-emballage en carton. Pour les yaourts, c’est pareil, le sur-emballage est de mise. Si vous êtes fans de Danette (comme nous !), vous devez vous souvenir de la Danette en grande barquette. C’était bien ça ! Aujourd’hui, la fameuse barquette de Danette est impossible à trouver. Elle a tout simplement disparu des rayons, et ça fait un bail ! J’ai retrouvé un article sur la disparition de la Danette en barquette familiale, il paraît qu’elle serait revenue depuis 2010, pas ici dans le Nord en tous cas.

Le dentifrice et de manière générale, les produits de beauté en tube. A peine acheté, le joli carton pelliculé brillant et imprimé en quadrichromie est jeté. Quelqu’un peut-il me dire à quoi ça sert de faire une jolie boite en carton pour ça ? Le marketing ? Ah oui, c’est vrai ! Mais franchement, n’y at-il pas un autre moyen ?

Les pâtisseries et leurs jolies boîtes translucides même pas recyclables… T’en jettes une dans ta poubelle, ça prend la moitié de la place… Je crois même savoir qu’elles ne conviennent pas à la poubelle des recyclables. Enfin, nous on les y met quand-même… (Ca me donne une idée de sujet pour la prochaine fois : l’information grand public sur le recyclage… Un autre débat qui s’annonce bien, tiens).

Prise de conscience ou règlementation oblige, il y a tout de même eu depuis les débuts de l’ère de la grande consommation quelques évolutions, il faut bien l’avouer. Les cabas réutilisables en sont une. Cependant, moi qui suis allée aux Etat-unis il y a deux ans, j’ai constaté avec surprise que chez le géant Walmart par exemple, ils continuaient à distribuer en masse des sachets en plastique comme ceux que nous avions avant. Ca va pas le faire, on partage tous la même planète à ce que je sache.

Je fais une parenthèse concernant les boutiques de vêtements. Il est vrai que c’est assez pratique lorsque l’on achète plusieurs vêtements de se voir proposer gratuitement un sac pour transporter ses achats. Mais là ou je ne suis pas d’accord, c’est lorsque ces sacs sont OBLIGATOIRES comme chez Primark. Pas plus tard que cet après-midi, je me suis rendue dans cette enseigne que pourtant je déteste (mais que les enfants adorent). J’avais déjà effectué plusieurs achats dans d’autres boutiques et décliné les sacs qu’on voulait me donner systématiquement. J’ai décliné celui de Primark, et là, la caissière, elle me dit : « Je suis obligée de vous donner un sac madame ! C’est pour la sécurité quand vous sortirez. » Malgré mes protestations, elle n’a pas voulu en démordre et j’ai été forcée d’accepter ce sac en papier imprimé. Incroyable de bêtise !

Je m’arrête là, vous avez compris le principe. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. On peut tout de même essayer de limiter ses déchets tout en continuant à faire ses courses en supermarché. Voici quelques habitudes que nous avons prises à la maison, certaines depuis longtemps, d’autres plus récentes.

Tout d’abord, il y a des produits que nous n’achetons plus et qui ne nous manquent pas du tout.

Le bloc WC. Alors là, dans le genre truc qui ne sert à rien et qui pollue, voici un champion ! En plus, ils ont un effet nocif sur la santé. Voir l’article de consoglobe sur le sujet.

L’eau déminéralisée pour les fers à repasser. Dans notre région, l’eau est très calcaire, nous sommes obligés d’utiliser de l’eau déminéralisée pour ne pas détériorer nos appareils. Moi, je récupère l’eau du bac de mon sèche linge après chaque séchage et je la mets en bouteille. C’est de la vapeur d’eau redevenue eau, donc déminéralisée justement.

L’eau en bouteille en plastique. Nous remplissons des bouteilles en verre d’eau du robinet que nous mettons au frais, l’eau est très bonne, sans goût.

Les oeufs. Nous avons un jardin, donc nous avons adopté des poules. Elles nous le rendent bien. Plus d’achat d’oeuf, plus de boites non plus !

Maintenant, voici quelques astuces que nous avons mises en place pour tenter de réduire  le volume de déchets sur les produits dont on ne peux pas se passer.

  • Acheter le beurre emballé dans du papier, pas en barquette en plastique. Une fois à la maison, nous le mettons dans un beurrier.
  • Préférer les gros conditionnements. Les produits que nous utilisons à longueur d’année tels que shampoings, gels douche, lessive, etc., je les achète en gros conditionnement. En plus, on fait des écomonies sur les prix au litre et au kilo. Un gros bidon ça pollue toujours moins que trois ou quatre petits, non ?

Enfin, je vais terminer par les produits « carton rouge », c’est à dire ceux que je consomme toujours et dont j’aurais du mal à me passer (pour l’instant).

  • Les lingettes nettoyantes. Pratiques pour le ménage express. Oui, mais bon…
  • L’essuie tout. Finalement, on a pas tant besoin de sopalin que ça à bien y regarder, quand on a l’éponge et des serviettes de table en tissu. A méditer.
  • Le papier aluminium : pour conserver les aliments au frais (son principal rôle), des barquettes tupperware font l’affaire. Pour mettre un plat au four, le pyrex, c’est ce qu’il y a de mieux.
  • Les fameuses capsules Nespresso. Oui, je sais, mais c’est ta faute George…

Au vu de tout cela, il y a encore énormément de boulot. De ma part, tout d’abord.

Mais aussi de la part des distributeurs eux-même. Sans vouloir me dédouaner, je pense qu’on est un tout petit peu pris en otage dans la société « moderne », quand même. Vous ne trouvez pas ? Et vous, quelles sont vos astuces pour continuer à acheter en supermarché tout en essayant de réduire vos déchets ?

 

Laisser un commentaire