avant/après·Tutos

Comment j’ai sauvé la vie d’un parisien : le dénouement

Il l’a échappé belle, notre parisien ! Sauvé in extremis d’une mort atroce (se faire dévorer par les bêtes, au secours !), le voici prêt à se faire beau pour plonger dans sa nouvelle vie. Voir l’épisode précédent

Il est temps de vous dévoiler mes intentions : je souhaite donner à ce buffet un effet blanc vieilli, avec l’apparition par endroits de traces noires, comme s’il avait été peint plusieurs fois et que sa peinture était écaillée. Comment fait-on ça ?

Et bien vous le peignez, vous attendez 100 ans… Et vous laissez une lettre de recommandations à vos arrière petits-enfants…

Mais non ! Ah, c’que vous êtes naïfs 😉

Heureusement, ça ne se passe pas comme ça (quoique ça pourrait !). Il existe des techniques de patine qui permettent de faire vieillir de plusieurs décennies un meuble en seulement deux jours, oui, deux jours !

Et là, je vous entends d’ici… C’est quoi ce trafic ? On prend un vieux meuble, on le décape, on le repeint, tout ça pour qu’il ressemble à nouveau à un vieux meuble ?

Ben oui, c’est exactement ça, et c’est ce qui est chouette !

Nous allons utiliser une technique de patine à la bougie. Inutile de préparer l’extincteur, les allumettes… la bougie, on ne l’allumera pas.

D’abord, on va peindre le meuble dans la teinte que l’on souhaite faire ressortir par endroit : ici le noir.

 

Ensuite, on va passer la bougie sur quelques endroits du meuble (les arêtes par exemple), puis on va peindre le meuble dans sa couleur définitive. Ici le blanc. Vous me suivez ?

Enfin, lorsqu’il est bien sec, on va frotter le meuble avec de la laine d’acier surfine sur toute sa surface. Cela aura pour effet d’enlever la peinture blanche sur les parties qui ont été frottées à la bougie, laissant ainsi réapparaître le noir par dessous.

L’effet vieilli est apparu, comme par magie ! Il ne reste plus qu’à passer une bonne couche de cire incolore partout sur le meuble pour le protéger.

Notre parisien va maintenant beaucoup mieux que lorsque nous l’avons récupéré. Il est prêt pour sa nouvelle vie. D’ailleurs, en ce moment même, il attend ses nouveaux propriétaires… Ah, quelle aventure !

parisien-blanc-vieilli

La saga du parisien sauvé in extremis est terminée. J’espère qu’elle vous a plu.

Voici un petit résumé en images des étapes par lesquelles il est passé. La restauration de ce vieux buffet parisien a été assez ardue. Si vous souhaitez vous lancer, prévoyez du temps, et un peu d’huile de coude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et le voici définitivement installé dans sa nouvelle maison !

parisien-blanc-in-situ

Publicités

5 réflexions au sujet de « Comment j’ai sauvé la vie d’un parisien : le dénouement »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s